L'aménagement des bandes riveraines

 

 

Les moins jeunes se souviendront d’avoir vu des taupes dans une barque sous le feuillage des arbres dans «Le vent dans les saules» ou Huckleberry Finn taquiner le poisson, couché sur une branche au-dessus du Mississipi. Les pêcheurs connaissent le potentiel d’une fosse près de la berge, bien abritée par la végétation. Une excursion dans les chenaux du Parc des Îles-de-Boucherville ou une croisière sur la rivière Richelieu s’accompagne toujours de la surprise de croiser des peupliers deltoïdes et des érables argentés de tailles incroyables.

 

Les rives, ces interfaces entre nos plans d’eaux et le milieu terrestre, possèdent de grands potentiels de création d’ambiances. Elles jouent aussi un rôle critique dans la gestion des eaux de surface. Les bandes riveraines végétalisées permettent de limiter la vitesse de l’eau et absorbe une partie des eaux de surface, ce qui a également pour effet d’atténuer l’importance des épisodes de crue. Elles constituent également des écosystèmes qui abritent une grande biodiversité. Les végétaux des bandes riveraines participent à réduire l’érosion et protègent donc l’intégrité des propriétés. Les cours d’eaux et leurs rives sont de véritables autoroutes écologiques.

 

 

 

 

Ces raisons ont poussé le Gouvernement du Québec à adopter pour la première fois en 1998 le «Guide d’interprétation de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables». Plusieurs projets de bandes riveraines ont depuis été mis en place, notamment le réaménagement de la rivière Saint-Charles dans la région de Québec et les interventions de végétalisation du Canal de Lachine à Montréal.

 

Les municipalités ont également intégré la politique de protection des bandes riveraines dans leur réglementation. Les propriétaires riverains deviennent alors des agents de changement de la qualité des aménagements des berges. Ils ont l’occasion de participer à l’amélioration de l’expérience de leur terrain tout en rejoignant des objectifs environnementaux. L’architecte paysagiste peut alors intervenir pour les assister dans le choix des végétaux et proposer aux propriétaires des ouvrages de phytoremédiation correspondant à la situation des berges pour maximiser leurs retombées. L’équipe d’Opaysage a développé une solide expertise en phytotechnologie et en projet de restauration de berges. N’hésitez pas à nous contacter et nous soumettre vos questions sur l’état de vos rives!

 

 

Pour plus d’information :

 

Projet de Réhabilition de Berge à DesChaillons-sur-Saint-Laurent

http://www.opaysage.ca/#!technologies-vertes/c4z5

 

Guide d’interprétation de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables :

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/rives/#guide

 

Répertoire des végétaux recommandés pour la végétalisation des bandes riveraines du Québec:

http://www.fihoq.qc.ca/medias/D1.1.5B-1.pdf

 

 

 

Please reload

Actualité

L'aménagement des bandes riveraines

19/05/2015

1/2
Please reload

Publication récente
Please reload

Archives
Please reload

Tags
Please reload

Suivez nous!
  • Facebook Carré noir
  • LinkedIn Carré noir
  • Twitter Black Square
  • Houzz Carré noir
  • Pinterest Black Square
RSS Feed

OPAYSAGE 

Notre firme est spécialisée dans la conception de plan et la gestion de projet. Nous créons des aménagements sensibles des enjeux environnementaux actuels en mettant l'accent sur la biodiversité.

NOUS JOINDRE

885 rue Saint-François-Xavier

Terrebonne, Qc  J6W 1H1

514.796.0162

contact@opaysage.ca